Thyroïde et infertilité

Sommaire


Ce que vous devez savoir

Avez-vous des difficultés à être enceinte ? Cela peut venir de votre thyroïde ou de celle de votre mari, car les troubles de la thyroïde peuvent causer des problèmes de fertilité chez les deux sexes. Bien que l’infertilité puisse être déclenchée par divers facteurs, un fonctionnement insuffisant de la glande thyroïde peut être le « chaînon manquant », surtout s’il existe une tendance aux troubles de la thyroïde dans votre famille. Une fois que le trouble thyroïdien est traité, vous ne devriez plus avoir de problème d’infertilité, à condition que la thyroïde soit la seule raison de l’infertilité. Ce site Internet vise à vous faire mieux comprendre le lien entre la thyroïde et l’infertilité.

Si vous essayez d’être enceinte, sans succès, depuis plus de six mois à un an (période habituellement nécessaire pour réussir une grossesse), consultez votre médecin pour un bilan thyroïdien avant d’entamer d’autres procédures médicales. Si la thyroïde est la cause de votre infertilité, la résolution du trouble thyroïdien rétablira la fertilité et réduira votre risque de complications


Les faits

Si le fonctionnement optimal de la glande thyroïde est bénéfique pour la santé des parents, il est crucial pour celle de l’enfant. La présence de taux anormaux d’hormones thyroïdiennes est la cause de problèmes de fertilité, augmente le risque de fausse couche, d’accouchement prématuré et autres complications, et peut aussi perturber le développement cérébral du fœtus.2
Lorsqu’un couple est infertile, cela est dû dans 30% des cas à une infertilité de l’homme, dans 35% des cas à une infertilité de la femme et dans 20% des cas aux deux parties1 ; dans 15% des cas, aucune cause n’est identifiée, le spermogramme et le bilan ovarien étant tous deux normaux.3


Impact des hormones thyroïdiennes sur la fertilité masculine

L’infertilité masculine peut avoir de nombreuses causes, telles qu’un déséquilibre hormonal ou des problèmes physiques, psychologiques ou comportementaux. Les hormones thyroïdiennes, considérées autrefois comme n’intervenant pas dans la fertilité masculine, sont reconnues aujourd’hui pour leur rôle important, p. ex. dans la production de sperme4,5 Le côté positif, c’est qu’après correction de ces troubles, un homme peut redevenir fertile.


La thyroïde sur-active

Si votre glande thyroïde produit et libère trop d’hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine, vous avez une hyperthyroïdie. Les hommes peuvent développer une hyperthyroïdie pour diverses raisons, comme une maladie de Basedow, un surdosage d’hormones thyroïdiennes pour le traitement d’une hypothyroïdie, une alimentation trop riche en iode, la présence de nodules thyroïdiens ou une inflammation de la thyroïde (= thyroïdite). En accélérant votre métabolisme, l’hyperthyroïdie peut donner de nombreux symptômes, dont certains sont souvent confondus avec une simple nervosité ou du stress.6


Symptômes majeurs de l’hyperthyroïdie

  • Nervosité
  • Irritabilité
  • Rythme cardiaque rapide
  • Perte de poids
  • Sensibilité accrue à la chaleur
  • Faiblesse musculaire
  • Hyper-sudation
  • Tremblement des mains
  • Chute de cheveux
  • Dysfonction érectile
  • Infertilité

Si vous avez des problèmes de fertilité en même temps que certains de ces symptômes6 – il est peu probable que vous les présentiez tous – vous devez envisager avec votre médecin une possible maladie de la thyroïde, surtout si vous avez des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne

La thyroïde sous-active

Si votre glande thyroïde ne produit pas assez d’hormones thyroïdiennes, vous avez une insuffisance thyroïdienne, appelée hypothyroïdie. Les principales causes de l’hypothyroïdie sont une carence en iode et, lorsque la carence en iode est exclue, une maladie de Hashimoto (maladie auto-immune caractérisée par une destruction progressive de la glande thyroïde).7 Une carence en hormones thyroïdiennes ralentit le métabolisme. Une dysfonction de la thyroïde5 est souvent associée à un affaiblissement du désir et une dysfonction érectile ; elle a aussi un effet indésirable sur la forme et la composition du sperme – facteurs pouvant causer une infertilité.


Symptômes majeurs de l’hypothyroïdie7

  • Fatigue
  • Confusion mentale
  • Difficultés de concentration et de mémoire
  • Dépression
  • Sensibilité accrue au froid
  • Prise de poids
  • Constipation
  • Peau sèche et cheveux secs
  • Ongles écaillés
  • Douleurs articulaires ou musculaires
  • Perte du désir sexuel
  • Dysfonction érectile
  • Infertilité

Si vous avez des problèmes de fertilité et en même temps certains de ces symptômes, vous devez consulter votre médecin et lui décrire vos symptômes.


Impact des hormones thyroïdiennes sur la fertilité féminine

Les hormones thyroïdiennes interagissent avec vos hormones de la reproduction (les estrogènes et la progestérone) pour préserver la fonction normale des ovaires et la maturation de l’œuf (ovocyte).1 Si votre thyroïde libère trop (hyperthyroïdie) ou trop peu (hypothyroïdie) d’hormones thyroïdiennes, cela peut fausser l’équilibre des hormones de la reproduction5 avec des problèmes de fertilité liés à la thyroïde tels que des troubles de l’ovulation, des règles irrégulières et des difficultés à être enceinte ou à mener à terme une grossesse.8 Même si vos menstrues sont régulières, vous n’ovulez peut-être pas. Etant donné que les maladies de la thyroïde sont des troubles endocriniens fréquents chez les femmes en âge de procréer, la première chose à faire, en cas de difficultés à être enceinte, est de faire un bilan thyroïdien, surtout si vous avez des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne.


La thyroïde sur-active

L’hyperthyroïdie est dix fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme9 et peut être cause, pour une femme, de difficultés non seulement à devenir enceinte, mais aussi à le rester. Si votre glande thyroïde libère une quantité excessive d’hormones thyroïdiennes dans le sang, vous avez une hyperthyroïdie. La première cause d’hyperthyroïdie chez une femme jeune est la maladie de Basedow, trouble auto-immun dans lequel les anticorps attaquent par erreur la glande thyroïde. Cela stimule la glande et lui fait surproduire des hormones thyroïdiennes.6 Si vous avez une perte de poids anormale, cela peut aussi réduire vos chances de grossesse.10

www.fertility.com


La thyroïde sous-active

Lorsque vous avez des antécédents familiaux de maladie de la thyroïde ou de maladies auto-immunes, vous avez un risque accru d’hypothyroïdie.11 Si votre glande thyroïde produit trop peu d’hormones thyroïdiennes, la TSH stimulera votre thyroïde pour combler le manque. Une augmentation de la TSH a été observée dans 4,6% des cas d’infertilité féminine.12


Symptômes majeurs de l’hypothyroïdie7

  • Fatigue
  • Confusion mentale
  • Difficultés de concentration et de mémoire
  • Prise de poids
  • Sensibilité accrue au froid
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Peau sèche et cheveux secs
  • Ongles écaillés
  • Troubles de la menstruation

Si vous étiez en hypothyroïdie, vous aviez sans doute des règles espacées et peu abondantes, des cycles menstruels absents ou irréguliers, du fait de vos difficultés d’ovulation. Ces irrégularités menstruelles sont environ trois fois plus fréquentes chez les femmes en hypothyroïdie que chez les femmes à fonction thyroïdienne normale.5 Avec une thyroïde hypofonctionnelle, les taux de prolactine (l’hormone qui stimule la production mammaire de lait après l’accouchement) peuvent augmenter et inhiber l’ovulation.5 L’hypothyroïdie est également associée à un risque accru de maladie de l’ovaire polykystique (MOP), affection caractérisée par de nombreux kystes ovariens et qui empêche la grossesse.13


Traitement des maladies de la thyroïde


Hyperthyroïdie :

Une fois que l’hyperthyroïdie est diagnostiquée par des analyses de sang, le traitement reflétera le type d’hyperthyroïdie, votre âge et votre état de santé, et le degré de suractivité de la thyroïde. Les traitements possibles sont les suivants :

Administration d’agents antithyroïdiensqui empêchent la glande thyroïde de produire de nouvelles hormones thyroïdiennes, sans qu’il soit nécessaire de détruire la glande thyroïde6

Irradiation par l’iode radioactif, ,qui détruit le tissu thyroïdien et arrête la production d’hormones thyroïdiennes6

Ablation chirurgicale partielle ou totale de la glande thyroïde6
Les deux dernières options conduiront à une hypothyroïdie, qui est traitée en prenant de la lévothyroxine.6

Chez la femme, le traitement à l’iode radioactif avant une grossesse permet en général d’éviter la prise d’antithyroïdiens. Pour des raisons préventives, une femme doit attendre au moins six mois après un traitement à l’iode radioactif avant d’essayer d’être enceinte.5 Les hommes qui ont eu ce type de traitement doivent attendre quatre mois avant de tenter une grossesse.5


Hypothyroïdie :

Une fois que l’hypothyroïdie est diagnostiquée par des analyses de sang, votre médecin vous prescrira les hormones thyroïdiennes manquantes par remplacement de la T4. Vous recevrez de la lévothyroxine, thyroxine de synthèse agissant exactement comme l’hormone naturelle7, qui améliore ou normalise les irrégularités du cycle chez la femme ainsi que les anomalies du sperme et la dysfonction érectile chez l’homme, rétablissant ainsi la fertilité.5 Si votre hypothyroïdie résulte d’une carence en iode dans votre alimentation, vous recevrez des suppléments iodés.


Hypothyroïdie légère

Quand vos taux d’hormones thyroïdiennes ne sont que légèrement inférieurs à la normale (hypothyroïdie infra-clinique), votre médecin peut se contenter de surveiller votre fonction thyroïdienne, car il n’y a pas de consensus sur les bénéfices du traitement lorsque le trouble thyroïdien est infra-clinique. Demandez à votre médecin s’il traitera votre problème de thyroïde plus énergiquement plus rétablir votre fertilité. S’agissant de la grossesse, même une légère hypothyroïdie chez la mère doit être traitée par substitution d’hormones thyroïdiennes, pour éviter un retard de développement cérébral chez l’enfant.14

References

  • 1- Poppe, K, Glinoer D, Tournaye H et al. Thyroid function and assisted reproduction. In: The Thyroid and Reproduction, METS Riga 2008. Georg Thieme Verlag
  • Stuttgart 2009; 33-38.
  • 2- American Thyroid Association. General Information (2012) http://www.thyroid.org/thyroid-eventseducation-media/about-hypothyroidism Accessed October 2012.
  • 3- Healy DL, Trounson AO, Andersen AN. Female infertility: causes and treatment. Lancet 1994; 343:1539–1544.
  • 4- Meikle AW. The interrelationship between thyroid dysfunction and hypogonadism in men and boys. Thyroid 2004; 14 (Suppl 1): S17-S25.
  • 5- Krassas GE, Poppe K, Glinoer D (2010) Thyroid function and human reproductive health. Endocr.Rev. 2010 31:702-755.
  • 6- The American Thyroid Association (2012) Hyperthyroidism http://www.thyroid.org/what-is-hyperthyroidism/Accessed October 2012.
  • 7- The American Thyroid Association (2012) Hypothyroidism Brochure. http://www.thyroid.org/whatis-hypothyroidism Accessed October 2012.
  • 8- Bercovici JP. Menstrual irregularities and thyroid diseases. Feuillets de biologie 2000; 74: 1063-1070.
  • 9- Vanderpump MPJ, Tunbridge WMG, French JM et al. The incidence of thyroid disorders in the community: A twenty-year follow-up of the Whickham Survey. Clin
  • Endocrinol 1995; 43: 55-69.
  • 10- Green BB, Weiss NS, Daling JR. Risk of ovulatory infertility in relation to body weight. Fertility and Sterility 1988; 50 (5): 721-726.
  • 11- The Hormone Foundation’s Patient Guide to the Management of Maternal Hypothyroidism Before, During, and After Pregnancy. De Groot LJ, Stagnaro-Green A,
  • Vigersky R, The Hormone Foundation 2007 http://www.hormone.org/Resources/Patient_Guides/upload/mgmt-maternal-hypothyroidism-070609-2.pdf.
  • Accessed October 2012.
  • 12- Grassi G, Balsamo A, Ansaldi C et al. Thyroid autoimmunity and infertility. Gynecol Endocrinol 2001; 15: 389–396.
  • 13- Beyond Infertility. Polycystic Ovary Syndrome (PCOS). U.S. DEPARTMENT OF HEALTH AND HUMAN SERVICES. National Institutes of Health; Eunice Kennedy
  • Shriver National Institute of Child Health and Human Development 2008 http://www.nichd.nih.gov/publications/pubs/upload/PCOS_booklet.pdf.
  • Accessed October 2012.
  • 14- De Groot L, Abalovich M, Alexander EK, Amino N, Barbour L et al. Management of Thyroid Dysfunction during Pregnancy and Postpartum: An Endocrine Society
  • Clinical Practice Guideline. J Clin Endocrinol Metab 2012; 97 (8): 2543-2565.
  • If you want to know more about thyroid and fertility, visit the following websites:
  • http://www.thyroidweek.com/
    Patient information provided for International Thyroid Awareness Week
  • http://www.hormone.org/
    Patient information by the Endocrine Society
  • www.fertility.com
    Patient information by Merck Serono
  • http://www.webwiki.de/thyroid-fed.org
    Patient information by the Thyroid Federation International
  • www.thyroid.org
    Patient information on thyroid health published by the American Thyroid Association (ATA)
  • Les informations contenues dans ce site Internet ne sauraient remplacer un avis médical. Avant d’entreprendre toute action, vous devez consulter un professionnel de santé qualifié sur tout aspect ou problème abordé dans ce site Internet

    This content was created in November 2012.

    Veuillez lire la déclaration préalable de confidentialité et les mentions légales relatives au site Internet sus-mentionné.